Fiche métier : cuisiniste

La cuisine est une pièce « sacrée » destinée à la préparation des repas. Sa conception et son installation inspireront de façon considérable les plats qui vont y être réalisés. Par conséquent, elle ne doit pas être conçue ni s’installer n’importe comment. Et le mieux sera même de faire appel à des professionnels en la matière que sont les cuisinistes.

Participer à la conception du projet

Le cuisiniste peut intervenir dans toutes les étapes de l’aménagement ou du réaménagement de la cuisine. Avant même l’exécution des opérations nécessaires, il peut prendre part à la conception du projet en indiquant à son client les emplacements adéquats des divers composants de la cuisine, les matériaux qui seront utilisés, le budget qui servira à la réalisation du projet.

Pour ce faire, il effectuera tout d’abord une descente sur terrain pour un état des lieux. C’est en fonction de l’espace dédié à la cuisine, des contraintes et des potentiels du lieu qu’il émettra ses propositions. Il tiendra également compte des attentes de son client en termes de confort, d’esthétique et de praticabilité.

Les deux parties établiront par la suite le budget relatif à tous les travaux et les achats qui vont être effectués. Le cuisiniste se chargera ensuite du transport des matériels, de la constitution de l’équipe selon les spécificités des travaux à faire, et évidemment de la pose des matériels.

visite des lieux

Les plus du cuisiniste

Le cuisiniste doit être doté des aptitudes à diriger une équipe. Il faut également qu’il soit empreint du savoir-faire nécessaire en matière de négociation et de vente notamment pour discuter avec le client du prix de pose d’une cuisine, sans oublier la créativité et l’inventivité. Il doit par ailleurs être à l’affût des informations sur la technologie se rapportant à son domaine, afin de pouvoir proposer les meilleurs produits et services à sa clientèle.

Des compétences en menuiserie, agencement…

Le métier de cuisiniste requiert aussi des qualifications spécifiques. Il faut en effet être un véritable artisan et un bon entrepreneur. En ce sens, le cuisiniste doit être capable de fabriquer des ouvrages destinés à l’équipement et la décoration des bâtiments, de faire des travaux de menuiserie. Mais il faut également savoir les installer… C’est pourquoi le cuisiniste suit une formation de deux ans pour obtenir un CAP « menuisier installateur » ou un CAP « menuisier fabricant de menuiserie » pour la maitrise des techniques inhérentes à ces qualifications.

réaménagement

Comme pour le CAP, le baccalauréat professionnel en vue de devenir cuisiniste se prépare après le collège, mais cette fois-ci pour une durée de trois ans. Deux options sont possibles. Soit le futur cuisiniste s’oriente vers la maitrise des techniques de construction en bois en vue d’obtenir un bac professionnel « technicien construction bois », soit il se perfectionne dans les techniques de menuiserie et de l’agencement de tous les éléments formant la cuisine, pour obtenir au final un baccalauréat professionnel « technicien menuisier – agenceur ».

A part cela, il y a également le brevet technique en agencement qui se prépare sur une durée pouvant aller jusqu’à trois années.

Les autres domaines à maitriser

La maitrise des autres aspects liés au métier tels que l’électrification, la pose des canalisations d’eau et de gaz, la pose des installations sanitaires, la pose des vitres… constituera en outre un avantage considérable pour le cuisiniste. Tous ces domaines sont en effet indissociables au montage d’une cuisine. Notons que le salaire d’un débutant dans le métier tourne autour de 1500 euros, en plus des primes de ventes.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.