Fiche métier : Entomologiste

Entrant en jeu dans la protection et la surveillance des invertébrés, l’entomologiste est spécialisé en insectes. Il maîtrise leur rôle sur les écosystèmes, leur mode de vie ainsi que leur action sur l’environnement. Des compétences particulières et une formation sont requises pour accéder à ce métier.

Les tâches de l’entomologiste

L’entomologiste intervient sur terrain ou en laboratoire. En laboratoire, il analyse l’insecte ou les insectes tels que les abeilles ou les fourmis et les teste. Il les élève afin de mettre en place des mesures de lutte chimique ou biologique contre les espèces néfastes aux forêts ou à la santé humaine et animale. Une ou deux espèces doit être sélectionnée par ce professionnel qui se concentrera particulièrement sur celles-ci. C’est lui qui trouve des méthodes d’emploi contrôlé des insectes nécessaires pour les besoins de la foresterie, de l’agriculture, de l’environnement ou d’autre domaine. Dans certains cas, il prend part à la rédaction de quelques revues spécialisées ou donne des conférences.

Sur le terrain, il procède à l’étude des insectes qui indiquent l’état écologique d’un lieu donné. Il est expérimenté dans la science du rôle des insectes dans la propagation des maladies des vignes, des vergers et des plantes cultivées. Il identifie les espèces, effectue notamment le marquage des reines des abeilles, puis procède au recensement et à l’inventaire de celles qui se trouvent dans un lieu ou une région donnée. Devenir apiculteur ou entomologiste requiert parfois de jouer le rôle d’animateur et d’éducateur à l’environnement auprès du public.

Ses qualités et ses compétences

Être entomologiste, c’est pratiquer un métier complexe nécessitant certaines qualités et compétences. Ce spécialiste doit en effet faire preuve de patience et de rigueur dans sa profession. Il est curieux, aime réfléchir et travailler en extérieur. Une mobilité et une bonne capacité physique sont également requises dans ce métier. Les milieux naturels et les éléments qui les intègrent, comme les plantes et leurs maladies, les propriétés de la terre, ne sont plus un secret pour ce professionnel. Il maîtrise et sait reconnaître les espèces d’insectes, notamment les diverses étapes d’évolution des individus de sa spécialité.

Formation et recruteurs potentiels

Préférablement titulaire d’un BAC S, l’étudiant doit suivre un Master international en entomologie ou un Doctorat ou encore un Post-Doc pour exercer ce métier. Pour cela, il doit s’inscrire dans une Faculté d’Ingénierie Biologique, Agronomique et Environnementale, spécialité Entomologie. A l’issue de son cursus, il obtiendra un master en agriculture, un master d’écologie, un master en biologie, un master en entomologie médicale et vétérinaire ou un diplôme d’ingénieur spécialisé.

Avec son diplôme, il peut trouver un emploi auprès des centres de recherche publics ou privés dans le domaine de la nature, l’agronomie et des industries chimiques. Il est également apte à intervenir dans les conservatoires naturels ou dans les musées.

Rémunération de l’entomologiste

Le secteur et le poste occupé par l’entomologiste déterminent son salaire. Ainsi, il sera rémunéré différemment selon le fait qu’il intervient dans le secteur de l’environnement, dans la médecine légale ou en tant qu’enseignant-chercheur. Le salaire moyen d’un débutant varie entre 1 466 à 1 999 euros.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.